Fonctionnement

Autogestion

Le Réseau s’organise à l’image du monde auquel il aspire. Les projets sont menés en autogestion ; toutes les personnes concernées par un projet prennent part aux décisions d’égal·e à égal·e, de manière horizontale. Pour tendre vers ce but, divers outils de gouvernance partagée et d’intelligence collective sont fréquemment utilisés au sein du Réseau (facilitation de nos espaces, prises de décision au consentement…).

Un certain nombre, pas de statut membre

Beaucoup de personnes suivent les activités du Réseau et y participent de manière ponctuelle. Il y a un noyau d’environ 80 personnes investies à différents niveaux, une équipe d’une quinzaine de personnes qui assurent quelques missions de coordination et de communication (le groupe porteur), encore une grosse centaine de personnes qui gravitent autour et participent régulièrement et des centaines qui suivent nos activités et sont potentiellement mobilisables.

Il n’y a pas de carte membre du réseau ADES. Font partie du Réseau ADES toutes ceux et celles qui se sentent en faire partie et veulent contribuer à sa raison d’être, de près ou de loin.

Un lieu

Nous avons la chance d’occuper, en occupation précaire, un rez-de-chaussée à Saint-Josse. L’Ades’if est un lieu de croisements et de rencontres, terrier et QG, et aussi ouvert aux copain•e•s.

Un réseau en évolution permanente

Au sein du réseau, nous nous engageons indépendamment de toute couleur partisane, de manière collaborative et horizontale. Il se construit et se développe selon les idées et l’énergie que lui apportent ses membres, chacun·e s’y engage à sa manière.

ADES existe depuis février 2012, et aucune année ne ressemble à une autre. Le Réseau change de forme et de dynamique en fonction des motivations, des nouvelles personnes, du contexte social, des projets phares… 2020 ne ressemblera pas à 2015.

La structure du Réseau est évolutive et fréquemment questionnée par ses membres, dans le but de servir au mieux les missions d’ADES et de s’organiser de manière collaborative et horizontale.

Convivialité et Alegria militante

L’”alegria militante” signifie pour nous de pouvoir lutter avec le sourire, et parfois dans la joie, même quand tout est grave. C’est l’esprit qu’Ades tente de porter lors des manifestations et mobilisations, avec l’aide précieuse de la batucada, de la chorale militante, du groupe manif et du groupe action. Et les liens d’amitié qui se construisent dans le faire ensemble font aussi partie de nos façons de faire. Le bar autogéré du Point de Chut le vendredi soir à l’Ades’if en est un lieu de rendez-vous.

Combattre les dominations de la société ainsi que celles présentes dans notre réseau militant

Au sein du Réseau, nous essayons de nous questionner toujours plus sur nos pratiques et nos privilèges, afin de permettre à tou·te·s celleux qui le désirent de s’impliquer dans des conditions non oppressives et épanouissantes. Nous sommes en chemin dans ces pratiques et nous apprenons à nous remettre en question. Nous réalisons ce travail de questionnement collectivement autant grâce à des apports théoriques que via des situations concrètes et vécues.

À chacun et chacune qui vient au réseau est demandé d’entendre et comprendre lorsqu’on lui adresse quelque chose plutôt que se défendre et se justifier.

Autonomie et autofinancement

Le réseau ADES cherche à construire des dynamiques sociales autonomes. Nous ne recevons (ni demandons) aucun subside de l’état. Basé  sur la débrouille, le réseau est en grande partie autofinancé (par nos activités, des dons, le prix libre…), à l’exception de financement ponctuel lié à des projets spécifiques (via des fondations).

Prix libre

Dans la mesure du possible, la majorité de nos activités, ainsi que le bar autogéré du Point de Chut à l’Ades’if, sont à prix libre. Pourquoi ? Pour rééquilibrer les richesses en interne, que celleux qui peuvent payer un peu plus paient un peu plus pour que celleux qui ont moins de ressources financières puissent payer moins. Et également pour réinterroger au passage notre rapport à l’argent et la valeur d’usage des choses…

Pépinière de projets

Le Réseau ADES rassemble plein de personnes, d’énergies, d’idées, de ressources (expérience, matériel, administrative…). Il n’est donc pas rare que des projets s’y lancent pour prendre ensuite leur envol. Si le Réseau n’apporte pas de soutien spécifique type couveuse de projets, bienvenue aux embryons de projet qui se reconnaissent dans l’ADN du réseau et pensent y trouver d’autres compagnons et compagnes de route.